Le coaching expliqué par Anne Elisabeth

Peux tu te présenter en quelques mots ainsi que ton parcours ?

Je m’appelle Anne-Elisabeth, j’ai 32 ans je suis chargée d’étude consommateur pour une grande entreprise cosmétique. Je fais ce métier depuis 10 ans et j’ai récemment décidé d’entamer ma transition professionnelle vers le coaching.

Quand et comment t’es-tu intéressée au coaching ?

Après une dépression principalement liée à mon travail, je me suis posée la question de ma place et de mes choix professionnels. J’ai réalisé que je n’étais « alignée » avec ce que je faisais. Alors, j’ai entamé une psychothérapie qui m’a aidée à mettre au clair les choses importantes dans ma vie et à être plus en phase avec mes valeurs personnelles et professionnelles.

J’ai très vite identifié la formation et le conseil comme étant des axes me tenant à coeur. En effet, ces deux champs ont beaucoup influencé mon choix de métier initial mais je m’en étais éloignée avec le temps.

Une autre partie de ma personnalité que j’ai redécouverte en travaillant sur moi est mon orientation vers l’humain et mon amour de l’autre. J’ai pris conscience que dans ma vie personnelle et professionnelle, j’adoptais souvent une posture de « conseil » de l’autre que j’aimais beaucoup. M’orienter vers le coaching m’est donc apparu comme une évidence.

Comment se passe un coaching type ? 

Il est important de rappeler que le cadre du coaching est celui des thérapies brèves.

Le but des premières séances sera d’établir l’objectif du coaché. Cette première étape peut être plus ou moins longue. Certaines personnes viennent me voir avec un objectif de départ : celui de changer de métier. Puis, ils réalisent au fur et à mesure des séances qu’il s’agit plutôt de changer de philosophie, de modifier la place qu’elles prennent dans leur vie de manière globale. De la même façon, quelqu’un qui désire perdre du poids précise un peu plus tard son désir : celui de s’aimer, s’accepter.

Ensuite, en fonction des problématiques à travailler, je propose 5 à 6 rendez-vous. Au cours de ces séances, si nous estimons que plus de temps est nécessaire, alors je réoriente. La pluridisciplinarité et le travail de réseau est vraiment capital.

Quelles sont les principales raisons d’entreprendre un coaching ?

Lorsque nous sommes coincés dans des situations inconfortables et qu’il nous est difficile de nous mettre dans l’action. Prendre un coach, c’est s’engager vis-à-vis de quelqu’un. Cela débloque la mise en route, permet la mise en place d’un plan d’action structuré. Il n’y a donc plus aucune raison de rester dans l’inaction.

Quels changements as-tu observé chez tes coachés ?

Un changement d’état d’esprit. Les personnes qui subissaient des situations déplaisantes reprennent le contrôle de la voiture et recommencent à diriger leur vie. Je pense par exemple à une femme qui a du mal à trouver sa place dans son couple, aujourd’hui elle peut identifier les fois où elle « prend sur elle ». Elle prend conscience de son fonctionnement. Ensuite, il faudra une étape supplémentaire pour permettre le changement. 

Faut-il selon toi, bien se connaitre pour bien coacher ?

je pense que c’est important de connaitre ses limites personnelles. Le rôle du coach est d’emmener les individus à agir afin de s’approcher de leurs valeurs personnelles, et parfois ce ne sont pas les nôtres. Sans un travail sur soi, il y a des risques de les emmener vers la mauvaise direction, une direction qui nous correspond à nous mais pas à eux…

Quel est le livre qui a changé ta vie en tant que coach ?

Les langages de l’amour, cessez d’être gentil soyez vrai, les 5 blessures, puis tout ce qui concerne la PNL (Programmation Neuro Linguistique) pour comprendre les messages non verbaux. 

C’est quoi les principales difficultés du coach ? Et ses principales forces ? 

Comme évoqué précédemment , la principale difficulté c’est de réussir à trier entre ses propres désirs et ce que la personne souhaite accomplir dans sa vie même si cela va parfois à l’encontre de nos convictions personnelles. 

Sinon c’est un métier qui demande beaucoup de force mentale pour convaincre, emmener, inspirer confiance, avoir des qualités d’ »influenceurs » sans être sur insta ! 😉 La créativité est une force, il faut pas avoir peur de sortir du cadre pour provoquer le changement. 

Quels sont tes projets pour cette année ?

Je travaille avec Chloé à la création d’un week end de 3 jours dans un lieu ressourçant à destination des femmes dans un premier temps. La première thématique va être les relations amoureuses. Il s’agira de réfléchir avec des femmes, qu’elles soient en couple ou célibataires de manière holistique sur le couple : on abordera la sexualité, l’estime de soi, la confiance, le choix amoureux, le couple au quotidien, les séparations…

En trois jours, il s’agira d’avoir entamé un travail sur soi, d’identifier d’où viennent les problématiques et d’établir un plan d’action. Puis si les personnes souhaitent, un réseau de professionnels de confiance leur sera proposé 🙂

Merci pour tes réponses !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :